clementlaigle

Clément
Laigle
FR France
Projet(s) 55
Texte(s) 6
Event(s) 9
Abonné(s) 4
Abonnement(s) 5
Mag 11

En tête des dernières épreuves du dernier livre de Jean Genet, une note manuscrite continue de m’obséder. S’y trouve évoqué, comme en écho au titre étincelant « Le captif amoureux », un douloureux paradoxe : « Mettre à l’abri toutes les images du langage et se servir d’elles, car elles sont dans le désert, où il faut aller les chercher. » Comme des inflexions toutes aussi paradoxales, les propositions de Bertrand Derel, Nicolas Guiot et Clément Laigle, malgré une méfiance qu’ils affichent devant les lois du langage, et que je ne pense qu’apparente, n’ont de cesse d’installer des relations houleuses aux lieux, hérissées d’intérêts et d’indifférences, échappant aux lois de l’architecture, incarnant des impossibilités pour s’en moquer dans la seconde qui suit, empruntant des formes déjà éprouvées pour s’en échapper avec de rares éclats de voix et de rire.